Rebuild : un savoir-faire qui emporte les suffrages !

17 novembre 2017
ra.png

Après 17 000 heures de fonctionnement, le tombereau rigide de chantier (un modèle CAT 775E d’une capacité de charge de 80 tonnes) de l’entreprise Gachet avait bien besoin d’une seconde jeunesse. Sa remise à neuf complète est le résultat de 4 mois de travail en atelier. La
machine, dotée d’un nouveau numéro de série, est garantie deux ans. « Cet outil dédié à l’alimentation d’un stock tampon dans la carrière d’Artas, en Isère, est très important pour nous », explique François Gachet, Directeur
Général, qui avec son frère Philippe, a développé la partie béton à l’emploi, après que leur père, Alain, ait lui-même complété avec le TP l’activité de carrières créée en 1931 par Jean Gachet.

 

L’entreprise familiale, qui compte aujourd’hui 150 salariés, a reçu fin 2016 la visite de Gérard Cortes, alors Inspecteur Après-Vente chez Bergerat Monnoyeur. Deux solutions pour le tombereau vieillissant : le renouvellement par un matériel similaire ou le rebuild pour un tiers du montant…

« Grâce au rebuild, le tombereau bénéficie des dernières améliorations de la machine comme la modernisation de la boîte de vitesses et du convertisseur. Au-delà de la performance, je suis très satisfait du service, témoigne le dirigeant. Pendant les travaux sur la machine, le chef de carrière a été invité à l’atelier et une petite cérémonie organisée en juin dernier à la livraison, en compagnie de deux des mécaniciens qui ont travaillé sur la machine et du conducteur. Une séance de programmation du passage de vitesse est également prévue pour affiner les réglages 

Partager :
facebook
twitter
Google+
linkedin